news

24 ultras devront s’expliquer devant les juges

Après la rencontre entre Saint-Etienne et Auxerre lors du barrage de promotion/relégation entre la Ligue 1 et la Ligue 2 en fin de saison dernière, les violences se sont produites au stade Geoffroy-Guichard. Celles-ci avaient impliqué entre 150 et 200 personnes à l’époque. Selon RMC Sport, les personnes, identifiées grâce aux vidéos des caméras de surveillance déployées dans le « Chaudron », ont été interpellées lundi matin lors d’une opération baptisée « Ultras 42 » qui a mobilisé une centaine de policiers. Selon le sous-procureur de la Ville du Forez, « ils assument majoritairement leurs actes. « Parmi ces ultras, onze d’entre eux seront jugés en correctionnelle le 16 novembre pour les violences commises à l’intérieur et à l’extérieur du stade stéphanois, selon une source rapportée par les médias sportifs français. Selon l’avocat, Me Laurent Verilhac, il s’agirait, pour cinq des prévenus, de membres des Magic Fans et des Green Angels.

Qu’y a-t-il après cette annonce

Ils sont poursuivis pour « jets de balles, entrée illégale dans une cour de récréation, utilisation de mobilier urbain comme balles, violences avec armes sans ITT ». En effet, le 29 mai, à quelques dizaines de secondes du penalty fatidique perdu par les Verts, synonyme pour eux de relégation en Ligue 2 (1-1, 5-4 aux tirs au but), des centaines d’ultras avaient envahi le terrain pour montrer leur mécontentement et leur colère en lançant des bombes fumigènes et en utilisant des engins pyrotechniques dangereux (tels que des mortiers pyrotechniques) notamment vers la tribune officielle. Selon le bureau de publicité du club stéphanois, le préjudice est également estimé à 500 000 euros.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page