news

245 plaintes déposées après la finale Liverpool-Real Madrid

Selon Le Parisien, 245 plaintes ont été déposées suite aux attentats en marge de la finale de la Ligue des champions entre et le Real Madrid au Stade de France le 28 mai.

Après le chaos, les enquêtes. Et cela porte ses fruits. Une cellule d’une dizaine de policiers est à pied d’œuvre sur les nombreux attentats qui ont marqué la finale de la Ligue des champions entre Liverpool et le Real Madrid (0-1), le 28 mai au Stade de France. Au fiasco de l’organisation s’ajoutent d’innombrables scènes de violence et de vol. Selon Le Parisien, 245 plaintes ont été déposées : 115 immédiatement après les faits et 130 autres par voie postale, comme cela avait été proposé aux supporters anglais et espagnols.

D’innombrables agressions

Un premier dossier clos de cette cellule devait être jugé en comparution immédiate mardi à Bobigny. Le prévenu, un Ivoirien en situation irrégulière, a demandé une prolongation pour être jugé alors qu’il était en détention. Il est accusé d’avoir agressé des supporters espagnols et un policier qui s’est vu prescrire 21 jours d’ITT.

Après les événements, la police a contrôlé toutes les vidéos de surveillance disponibles malgré la suppression des images de l’intérieur et des abords du stade et celles de la RATP. Malgré cette erreur commise dans la confusion des jours qui ont suivi ce match controversé, les enquêteurs ont pu analyser une énorme quantité de données vidéo. Ils viennent de terminer l’étude qui les a laissés stupéfaits par le nombre d’attentats commis ce soir-là. « Nous avons aussi constaté des faits d’une particulière gravité et qui ne nous avaient pas encore été racontés », pointe même, sans plus de détails, Éric Mathais, le procureur de Bobigny (Seine-Saint-Denis).

Le profil des éléments recherchés est également clair : évidemment ce ne sont pas des fans anglais ou espagnols. « En plus d’être ivre, le…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page