news

A Angers, les « fans référents » mettent de l’huile dans les roues

Il est allé de l’autre côté de la clôture. Les jours de match de l’Angers Sporting Club de l’Ouest (SCO), Pierre Gasté n’occupe plus sa place au Kop de la Butte (KDLB), l’un des groupes ultras de l’équipe angevine de football, dans les chants du mégaphone ou animer les Plate-forme. Ancien « chef » du kop, chef d’orchestre des ultras dans les tribunes, le jeune de 33 ans a troqué sa poitrine nue contre une veste siglée SCO.

Après seize ans de supporters actifs, il passe désormais les rencontres entre le haut des tribunes – non loin des têtes des supporters – et le pied des tribunes, d’où il a « une vision assez générale de tout ce qui se passe » . Si ses anciens associés aiment le taquiner en l’appelant « M. Sécurité », personne ne se trompe sur son rôle. Pendant quatre ans, Pierre Gasté a été le « supporter liaison officer » du club angevin, ou, comme tout le monde l’appelle, SLO (« supporter liaison officer »).

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Débordement de supporters : le mauvais exemple du football français

« Si on prépare un grand bravo, si on doit prendre des photos depuis la pelouse, on lui envoie : ‘Pierre, tu peux avoir les permis ?’ D’autres fois, c’est : « Pierre, on devrait ouvrir un entrepôt où sont entreposés les mâts de drapeau », ou « Pierre, quelles sont les conditions de ce déplacement ? », explique Julien Jeanneteau, gardien de Word of Magic Scop, un groupe de supporters de la Juventus C’est la porte d’entrée de toutes nos relations avec le club. »

« Nous marchons sur des œufs »

En centralisant les demandes alors qu’il ne les anticipe pas, Pierre Gasté se considère comme « l’huile dans la boite, car s’il n’y en a pas, la voiture s’écrase assez vite ». Si la…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page