news

à Lyon, l’entrepreneur américain John Textor se présente comme un « bâtisseur » ambitieux

L’homme d’affaires américain John Textor et le président de l’Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas, à Décines-Charpieu, près de Lyon, le mardi 21 juin 2022. OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP

En un an seulement, il est devenu un acteur qui compte sur le monde du football. Depuis août 2021, John Textor a multiplié les acquisitions de clubs. Avec l’annonce, lundi 20 juin, de son entrée en négociations exclusives pour l’acquisition de 67% des parts d’OL Groupe, la structure qui contrôle l’Olympique Lyonnais (OL), l’entrepreneur américain vient ajouter une pièce supplémentaire à l’offre marché mondial du réseau de football qu’il est en train de construire.

À lire aussi Football : l’Olympique Lyonnais s’apprête à passer sous drapeau américain

La « collection » du multimilliardaire comprenait déjà des clubs de Botafogo, au Brésil, et de Molenbeek, en Belgique, dont il est l’actionnaire majoritaire. S’il ne pouvait pas acheter Newcastle, Brentford, Watford ou Benfica, il deviendrait co-actionnaire de Crystal Palace, en Angleterre, avec David Blitzer, un autre Américain extrêmement riche.

Ancien « gourou de la réalité virtuelle à Hollywood »

Pourtant, c’est sur une planche plutôt que la balle à ses pieds que John Textor, 65 ans, originaire du Missouri, s’est fait un nom dans sa jeunesse en Floride : il était un skateur de talent, spécialiste des cascades freestyle, avant qu’une chute ne l’oblige à s’accrocher. jusque dans les années 80.

Et s’il s’est fait un nom dans les affaires – ainsi qu’une fortune – c’est grâce aux nouvelles technologies qu’il le doit, le magazine Forbes le décrit, en 2016, comme le « gourou de la réalité virtuelle à Hollywood ».

Informaticien de formation, il s’investit d’abord dans les effets spéciaux : depuis 2006 il dirige la société Digital Domain, rachetée par …

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page