news

ambitieuse mais inexpérimentée, l’équipe de France se prépare à un « vrai combat » face à l’Allemagne

« C’est une demi-finale de l’Euro, quelque chose qu’on ne sait pas encore », a admis Wendie Renard en conférence de presse mardi soir. Face à cette rencontre particulière, les enjeux changent. « L’attitude change, il faut jouer intelligemment, contrôler ses émotions, ne pas paniquer », a résumé le capitaine des Bleues. Il y a dix ans, il était déjà le protagoniste de l’aventure lors de la dernière demi-finale française d’une grande compétition, aux Jeux de Londres (défaite contre le Japon, 1-2).

Après avoir disputé ses quatre premiers matchs à Rotherham, le groupe français se déplacera cette fois au stade MK de Milton Keynes, au nord de Londres. « A nous de bien préparer ce match, de faire connaissance avec cet endroit qu’on ne connaît pas », a expliqué la sélectionneuse Corinne Diacre. « Evidemment ça ajoute de l’excitation et de la nouveauté (…) On prendra nos votes », a approuvé son capitaine.

Stade MK ️ #FiersdetreBleues #WEURO22 pic.twitter.com/SOJHBli2An

féminine (@equipedefranceF) 26 juillet 2022

Mais les inconnues s’arrêtent là. Les Bleues n’ont pas l’intention de se retrancher derrière l’inexpérience avant d’aborder le match. « On a des jeunes joueuses dans ce groupe qui ont déjà fait les demi-finales et les finales », a rappelé Corinne Diacre, faisant fi des interrogations sur la capacité de son effectif à apprendre le match. « Cela offense aussi nos deux équipes de la Ligue des champions [Lyon et le PSG] qui sont également habitués à faire des demi-finales et des finales. Excusez-moi, mais j’ai l’habitude », a-t-il ajouté.

Nouveau dans ce…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page