news

Après la fessée à Strasbourg, Claude Puel sera-t-il limogé du poste d’entraîneur de l’AXE ?

Au stade de la Meinau à Strasbourg,

Claude Puel sera-t-il toujours l’entraîneur de l’AS Saint-Etienne samedi prochain à Angers ? La question mérite d’être posée après la nouvelle déception des Verts ce dimanche. Une fessée reçue à Strasbourg (5-1) qui vient un peu plus sceller le début de saison.

Après dix journées de Ligue 1, les coéquipiers de Mahdi Camara n’ont que quatre points dérisoires et n’ont pas gagné un seul match. La seule performance marquante a été le nul lors du derby il y a deux semaines face à Lyon (1-1). Après ce début de fierté et de jeu, une confirmation était attendue en Alsace. Ça a duré vingt-six minutes… Moment Pile-moi choisi par le défenseur strasbourgeois Maxime Le Marchand pour ouvrir le score de la tête, sur corner (1-0, 26′). Un peu contre le cours du jeu.

« Nous avons fait des choses cohérentes »

«Je pense que nous sommes bien entrés dans le match, nous avons pris le dessus, nous étions en contrôle. Nous faisions des choses cohérentes. Puis, avec ce coup franc, le mauvais scénario est arrivé », a regretté l’entraîneur stéphanois en fin de match. Calmement, admettant sa frustration. Car c’est vrai, son AXIS méritait certainement mieux à l’époque. Tout comme Youssouf, il ne méritait peut-être pas le carton rouge après son tacle chargé et surtout peu maîtrisé sur Ajorque (44e). Six minutes plus tôt, le milieu de terrain avait déjà perdu les siens sur un but contre son équipe (2-0, 38e)…

Les Verts auraient alors pu chuter mais sont restés dans le match grâce à un coup de Nordin, fauché par Le Marchand lui-même dans la surface. Sauf que la douleur de l’espoir transformé par Khazri (2-1, 45) n’a pas été suivie d’une rébellion durable. Pas facile en infériorité numérique. « Le troisième but de Strasbourg (Gameiro, 69e) a sonné le glas. De…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page