news

Après les accidents du match OL-OM, le football français en état d’urgence

Dimanche 21 novembre, Dimitri Payet a été la cible d’un jet de bouteille d’eau alors qu’il s’apprêtait à tirer un corner lors de Lyon-Marseille. PHILIPPE DESMAZES / AFP

Le slogan tourne à l’éternel. « Aujourd’hui, c’est la survie du football français, son modèle économique qui est en jeu. « Quand ce n’est pas le Covid-19 ou la défaillance d’un diffuseur », les supporters « s’en mêlent. Dimanche 21 novembre, après quatre minutes de jeu, le match entre l’Olympique Lyonnais (OL) et l’Olympique de Marseille (OM), après le capitaine marseillais. Dimitri Payet a été touché à la tête par un jet d’une bouteille d’eau et, à l’instar de la ministre des Sports Roxana Maracineanu, les acteurs et observateurs du ballon rond hexagonal sont concernés.

Mardi 23 novembre, une réunion de crise a été convoquée entre les ministres de l’Intérieur et les instances du sport et du football (ligue, fédération, clubs et arbitres) pour tenter d’endiguer la spirale négative dans laquelle se débat le football français et déterminer « les moyens mettre fin aux incidents pour le reste de la saison. Car, depuis le début du championnat de Ligue 1 en août, les actes de violence se sont accumulés, allant du jet d’objets divers à l’invasion du terrain. Avec le match OL-OM, c’est la sixième fois qu’un match est interrompu ou définitivement interrompu.

« Maintenant j’ai peur de prendre des virages »

Comment la situation a-t-elle pu empirer au point que Payet, encore sous le choc, a déclaré aux enquêteurs lorsqu’il a déposé plainte, selon les informations de L’Equipe : « Ce n’est pas la première fois que je suis victime de ce type d’événement. Maintenant, j’ai peur de prendre des corners quand je joue à l’extérieur. » Déjà visé lors du match Nice-Marseille fin août – sa forte réaction…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page