news

Atltico – Athlétique | Supercoupe d’Espagne : Nico Williams a faim, Joao Flix n’en a pas l’air

JUAN IGNACIO GARCA-OCHOA

Riad

Mis à jour le 13/01/2022 – 22:24

Gloire à l’athlétisme. L’enfer pour le grenier à Riyad, où il n’a presque rien montré. Peu étaient dans les tribunes du stade King Fahd et ceux qui ont vu le match en direct ont été surpris par le mauvais niveau de l’Atletico. Ils n’ont rien compris. Pour commencer, la plupart des maillots de l’Atltico portaient les noms de Surez et de l’Uruguayen, sans aucune trace jusqu’à la dernière partie du match. Il était remplaçant et quand Athletic est revenu. Ce n’était pas de sa faute, car lorsqu’il est entré sur le terrain, l’Atltico était déjà mort même s’il était devant au tableau d’affichage. Cholo devient un peu plus saisonnier. Y a-t-il un cas Surez ?

La fête est restée dans la loge basque, qui avait son héros en Nico Williams. Le garçon est un chien et Luis Enrique, qui avait de bonnes notes, n’arrêtait pas de prendre des notes. Ça sent l’international très bientôt. Ses 20 dernières minutes ont été spectaculaires. Joao Flix apparaîtra sur la photo du but de l’Atltico, le propre but d’Unai, mais il continue de rater des occasions.

Nico Williams, il y a du crack

Allez à 15 minutes de la petite Williams. Il s’agissait de partir et de changer complètement pour l’Athletic. Il a tout fait correctement et a rendu la piste athlétique folle avec sa verticalité et sa vitesse. C’est un chien et, en plus, il a un but. Le but avec lequel il a atteint la finale était spectaculaire, plein de talent et d’instinct. Est-ce que quelqu’un doute qu’il s’agisse de viande de sélection? Luis Enrique était dans la boîte.

But de Yeray (1-1) à l’Atltico 1-2 Athetic

Sinon pour Oblak…

Celui qui est presque toujours et était à Riyad malgré la défaite était Oblak, qui avec trois bonnes interventions a maintenu l’Atltico de Madrid en vie pendant 80 minutes. Sinon pour lui, l’Attico en avait pris un peu plus. Il a marqué trois buts, deux pour Iaki Williams et un pour Yeray, dans une action au cours de laquelle il a presque réussi à faire rentrer le ballon dans le gardien de but. Le VAR a dit non, ce ballon n’était pas entré, mais l’Athletic a fini par trouver les fissures dans l’un des meilleurs gardiens de but du monde. Oblak est bien au-dessus…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page