news

Au Cameroun, le football sert de « divertissement » au conflit meurtrier dans l’Ouest anglophone

L’assassinat d’un sénateur influent mardi au Cameroun, pays hôte de la CAN-2022, met en lumière le conflit enlisé dans la zone anglophone que le gouvernement tente d’occulter. Le président Paul Biya présente le tournoi comme un symbole d’unité, mais ses politiques gouvernementales exacerbent les divisions.

En pleine Coupe d’Afrique des Nations (CAN) et contrairement à ce que disent les autorités, la sécurité peine à être assurée dans le Cameroun anglophone, en proie à un conflit entre l’armée et les séparatistes depuis 2017, dans le nord-ouest et le sud-ouest. régions de l’ouest. Plusieurs heures avant le premier match de la CAN disputé à Limbé mardi soir, le sénateur Henry Kemende a quitté son domicile dans sa ville natale de Bamenda, la capitale de la région du Nord-Ouest déchirée par la guerre. Il n’est jamais rentré chez lui.

Quelques heures plus tard, l’opposant politique était retrouvé, la poitrine criblée de balles. Henry Kemende, avocat et sénateur de l’un des principaux partis d’opposition du Cameroun, le Social Democratic Front (SDF), était un ardent défenseur des droits humains. Il était également un important représentant de la minorité anglophone, qui représente environ 20 % des 28 millions d’habitants du pays.

Face à une insurrection séparatiste à l’Ouest, à une menace jihadiste au Nord et à une pandémie mondiale, le gouvernement l’a assuré : « La sécurité sera garantie ». Pourtant, des militants d’un mélange diversifié de groupes armés luttant pour un État indépendant en Occident, surnommé « Ambazonia », ont menacé d’arrêter les matchs.

Pour le moment, personne n’a revendiqué le meurtre d’Henry Kemende. Les Forces démocratiques alliées (ADF), l’un des principaux groupes séparatistes anglophones, ont nié toute responsabilité.

Voir aussi : Cameroun : « Ambazonia », 1 000 jours plus tard

Le…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page