news

Bartomeu : « La signature de Mbappé a été appréciée, mais les techniciens ont préféré Dembélé »

Josep Maria Bartomeu était le protagoniste de l’émission « Las vacas sagradas » d’Esport3, où il a longuement parlé de l’Assemblée dimanche et de sa gestion pendant son mandat de président, très critiquée par certains délégués à l’Assemblée, où ils sont venus demander à la directive actuelle l’expulsion de Bartomeu en tant que partenaire. « En 2003 les délégués ont demandé l’expulsion de Gaspart et en 2010 celle de Laporta », a rappelé l’ancien dirigeant.

Espai Barça : « Je suis favorable au référendum. Les conditions ont changé, notamment en ce qui concerne l’investissement économique. Ils devront très bien expliquer ce changement de conditions très important. Fondamentalement dans notre projet, ils n’ont fait que changer l’emplacement du VIPS. des boites. »

Protagonisme : « J’ai démissionné il y a un an. Nous, présidents, devons être chez nous. Si j’ai comparu ces derniers jours, c’est parce que je voulais clarifier les choses, surtout après les attentats que j’ai subis. allez aux Assemblées.

Suspension de l’Assemblée : « C’était la chose la plus logique à faire, mais il fallait le faire ainsi. Surpris car cela n’était jamais arrivé. »

Responsabilité : « Les délégués ont parfaitement le droit d’avoir un avis. J’ai vécu une situation simulée en 2003 lorsqu’ils ont pu expulser Gaspart et en 2010 ils m’ont demandé d’expulser Laporta. Les directives doivent être valorisées par toute leur direction et pas seulement d’un an. La pandémie a ruiné tout notre projet. Je comprends que les gens soient en colère, mais le bilan doit être fait depuis dix ans. Nous sommes numéro un mondial selon le magazine Forbes, pour la première fois de l’histoire, battre tous les rivaux « .

Dette : « Jusqu’en mars 2020, nous avions des bénéfices de plus de cent millions, mais lorsque la pandémie a frappé, nous avons perdu 555 millions d’euros. Une partie de la dette est constituée de provisions et l’autre d’une dévaluation des joueurs. Pour nous, la pandémie a signifié la perte de 220 millions Le partenaire doit comprendre que la gestion, jusqu’à ce que …

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page