news

Cameroun cinq / CAN 2021 / Gr. A / Cameroun-Burkina Faso / SOFOOT.com

Ce dimanche au stade Olembé de Yaoundé au Cameroun, qui attend d’accueillir l’événement depuis 1972, lancera la Coupe d’Afrique des nations face à l’outsider burkinabé. Après 50 ans d’attente, dont trois d’atermoiements totaux marqués par des retards de travaux et des délocalisations, le pays veut mettre les petites assiettes dans les grandes. Sans background de jeu particulier, mais armés de leur traditionnel « hemlè » et poussés par Samuel Eto’o de la loge, les Lions aux cinq titres continentaux rêvent de dribbler le contexte pandémique. L’histoire pour rappeler que leur dignité est indomptable, et surtout que la victoire coule dans leurs veines ad vitam aeternam.

Il semble que tout arrive au bon moment pour ceux qui savent attendre. En 2014, la Confédération Africaine de Football (CAF) a désigné le Cameroun comme pays hôte de la CAN 2019. Après avoir retiré l’organisation au profit de l’Egypte, en raison de l’insécurité dans l’ouest du pays liée à la crise anglophone et des retards dans les travaux en Douala ou Yaoundé, choisit de compenser et de lui octroyer l’édition 2021. Mais là aussi le destin est en jeu : initialement reportée de juin à janvier en raison de la pandémie de Covid-19, la Coupe d’Afrique est finalement reportée d’un an, et fixée au période janvier-février 2022. Le temps pour la patrie de Roger Milla et Joseph-Antoine Bell de ne rien laisser au hasard, et même d’élire un nouveau président à la tête de son association de football, la Fecafoot.

Son nom ? Samuel Eto’o fils, que l’on attend plus sur les questions internes et les enjeux du quotidien (écoles et formations de football, restructuration de la ligue, équité dans les institutions, fin de contentieux sur les primes), que sur sa gestion de la CAN 2021. Désormais quadragénaire. , il ne doit pas tomber dans l’arrogance du pouvoir, lui qui est déjà critiqué – en parallèle – pour son rôle…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page