news

Cazorla : « En tant qu’entraîneur qui veut avoir le ballon, Xavi est unique »

Santi Cazorla Gonzlez (Llanera, 1984) assiste à MARCA après avoir remporté la Coupe Emir du Qatar. A Doha, il est heureux, profitant toujours du football, mais sans le stress de l’Espagne (Malaga, Villarreal…) ou de la Premier League (Arsenal).

Question. Avec Xavi, Al Sadd compte 34 matchs sans perdre en championnat. Vous vous habituez à toujours gagner ?

Réponse. Depuis que je suis arrivé, je n’ai jamais perdu en championnat et j’ai déjà eu cinq titres au total. J’ai eu la chance de gagner des choses en Europe mais pas aussi souvent qu’ici, et en seulement un an et demi.

Q. Etes-vous heureux au Qatar, alors ?

R. Oui, je cherchais ça : plus de tranquillité et une Ligue sans trop d’épuisement physique. Et puis, avoir Xavi comme coach n’a pas de prix. Je suis très attiré par cette idée.

Q. Nous allons tous au Qatar avec des préjugés et nous revenons tous ravis du Qatar. Cela lui est-il arrivé ?

R. Lorsque l’option de venir s’est présentée, Xavi m’a tenu au courant de ce à quoi ressemblait le pays. Il est venu ici depuis deux ans et est ici depuis plus de cinq ans. La famille est heureuse et la qualité de vie est très bonne. C’est un pays spectaculaire et beaucoup de gens le jugent sans rien savoir.

Q. Comment est Xavi dans le quotidien de l’équipe ?

R. Il veut le ballon et l’entraînement est basé sur les rondes, les possessions, le jeu de position… pure école de Bara. Et défendre en ayant le ballon. C’est ainsi que nous jouons chaque match d’une manière inaliénable.

P. Xavi est-il si radical ?

R. Je pense qu’il comprend le football de cette façon et le pratique. Il n’est pas le seul, mais peut-être que lorsqu’il s’agit d’avoir le ballon, Xavi est unique. A La Roja, quand nous étions coéquipiers, nous avions déjà cette philosophie du football. C’est très clair pour lui.

Q. Participez-vous toujours à des rondes avec l’équipe ?

R. Oui, de temps en temps il s’y met pour concourir et s’en sort toujours à merveille. C’est toujours aussi bon qu’avant. Je lui dis toujours qu’il pourrait encore jouer, même s’il pense déjà qu’il ne le fait pas. Pour les garçons, c’est un luxe qu’il fasse la tournée avec nous.

Q. Qu’est-ce que cela vous apporte en tant qu’entraîneur ? Donnez-moi un détail tactique.

R. Je joue habituellement à l’intérieur, mais le maître me dit où je peux recevoir le ballon plus confortablement… et parfois c’est à l’extérieur. Par exemple, l’autre jour à…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page