news

« C’était la Beaujoire au Stade de France »… Récit d’une soirée de rêve pour un FC Nantes ressuscité

Au Stade de France,

Défi accepté! Après la victoire en demi-finale face à Monaco, qui avait déjà donné vie à des scènes de liesse incroyables et à un envahissement du terrain comme on les aime, Antoine Kombouaré avait lancé un défi aux supporters nantais : faire revenir Beaujoire au Stade de France. pour la finale contre Nice. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Kanak a été entendu. Tout sourire en zone mixte, une heure après la victoire de ses joueurs, l’ancien défenseur canarien a goûté : « Il y a deux fois Beaujoire au Stade de France ! Je les ai mis au défi et ils ont répondu de la meilleure façon possible. « 

En effet, si le match a été fatigant – malgré la victoire méritée de Nantes – l’ambiance dans les tribunes était absolument folle. Il fallait voir ce Stade de France à 2/3 Nantes pour comprendre ce que représente ce club pour les jaunes et verts. Avant même le coup d’envoi, le corner nantais s’est paré d’une immense et non moins somptueuse acclamation qui a parcouru toute la tribune. Une vraie claque visuelle qui a donné le ton pour la suite de la soirée. Pendant le match, les supporters ont mis le feu de la première à la dernière minute, assommant le corner niçois.

Le stade de la Beaujoire de France

On ne peut pas nous reprocher de prendre parti car, selon Antoine Kombouaré, même l’entraîneur niçois ne pouvait que s’avouer vaincu. « Christophe m’a dit avant le match « tu as gagné la bataille en tribune », je lui ai répondu que j’aimerais aussi gagner la bataille sur le terrain. Et finalement c’est ce que nous avons fait. Je tiens à remercier les fans du fond du cœur, c’est grâce à eux que nous sommes là, avec l’énergie et la force qu’ils nous donnent. Venir ici et remplir le Stade de France, c’est de la folie. « 

Tous les joueurs que nous avons rencontrés nous ont tenu le même discours. Des bras, des bras…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page