news

Coupe de France féminine : pourquoi tant de forfaits en Bretagne lors du 1er tour ?

Plus de 20 % des matches du premier tour de la Coupe de France féminine se sont soldés par un forfait le week-end dernier en Bretagne. Pourquoi un taux aussi élevé ? Explications.

Plus d’un match sur cinq n’a pas eu lieu le week-end dernier lors du premier tour de la Coupe de France féminine en Bretagne. La raison ? Paquets! Sept des 32 affiches ont été comptabilisées, soit près de 22 %. Un reportage impressionnant.

Deux forfaits sont plus exigeants les uns que les autres : ceux du RC Lesnieven (29 ans) et du Stade Saint-Aubin (35 ans), deux clubs de Régional 2.

« Nous avons dû faire face à de nombreuses blessures, regrette Enrique Vaucant, responsable du football féminin au RCL. Cinq joueurs ont été blessés et deux travaillaient le week-end. « 

Ce dernier problème surviendrait régulièrement dans les équipes féminines, qui n’ont généralement pas le même bassin de joueuses que leurs homologues masculins. « Beaucoup travaillent le week-end, ajoute Enrique Vaucant. Il faut un effectif d’au moins 20 joueurs pour rattraper les absences régulières. Nous avons, par exemple, quatre joueurs qui travaillent certains week-ends, dont deux traitent tous les deux week-ends. « 

Egalement contacté, le Stade Saint-Aubin n’a pas souhaité faire de commentaire sur la raison de son forfait.

« Il fallait qu’on joue la Coupe de France après la première journée de championnat »

« Il y avait aussi des forfaits chez les garçons au premier tour, tempéra Sylvain Lorant, conseiller technique régional en charge de la formation féminine. Quant aux garçons, c’est dû à un manque d’effectif, des équipes qui ne sont pas prêtes ou une cascade de blessures après la préparation. « 

« Nous avons repris l’entraînement trois semaines plus tard en raison de problèmes sur le terrain, explique Benoît Le Moigne, président de l’AS Plobannalec-Lesconil. Avec les retours de…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page