news

Déclarations polémiques, management contesté, comportements suspects… fin du règne crépusculaire pour Noël Le Graët

De l’enquête So Foot, « Ma fédération est sur le point de s’effondrer », au procès Mendy en passant par les affaires Hamraoui ou Pogba, la balle tricolore ne tourne plus beaucoup. Des pages de résultats aux colonnes d’actualités, les derniers jours ont été très difficiles.

Homme fort du football français pendant plus d’une décennie, Noël Le Graët a dirigé la Fédération d’une main de fer et d’autorité grâce à ses prouesses politiques avant la fin de son règne crépusculaire : déclarations polémiques, management contesté et comportements suspects.

Le troisième mandat plein du Breton à la tête de la FFF ressemble beaucoup à un chemin de croix. A 80 ans, le « Menhir » semble fragilisé par une succession d’affaires concernant à la fois la gouvernance de l’instance qu’il préside depuis 2011, et des pratiques héritées d’une autre époque.

Le Graët a pour lui d’indéniables succès sportifs (finale de l’Euro 2016, Coupe du monde 2018), forgés par le solide tandem formé avec l’entraîneur qui a contribué à sortir les Bleus du trou noir, après le traumatisme de Knysna et le fameux tournage à l’entraînement lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud.

Il assainit également les finances des « 3F » grâce notamment au contrat d’or signé avec l’équipementier Nike et développa le studio des femmes. Mais le personnage a aussi ses zones d’ombre, comme ses projections risquées pour minimiser, par exemple, le problème de l’homophobie et du racisme dans le football.

Troisième mandat à la tête de la FFF pour Noël Le Graët, 80 ans, toujours proche de l’Elysée. MAXPPP – Stéphane GUIOCHON Plainte…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page