news

« Depuis trois ans on n’a pas besoin de l’argent du partenaire RedBird » assure le président du TFC Damien Comolli

l’essentiel Les points sur le « i ». Interrogé par La Dépêche du Midi sur la participation financière du groupe américain RedBird, propriétaire du Toulouse FC, en vue de la prochaine saison en Ligue 1, l’entraîneur des Violets Damien Comolli tient à clarifier la situation.

Président, imaginons les Américains au paradis…
Oui bien sûr. Ils sont très contents, ils étaient là aussi samedi soir. Alec Scheiner (associé de l’entreprise, spécialisé dans le secteur du sport) avait déjà passé 48 heures dans nos bureaux la semaine précédente. Nous avons beaucoup échangé puisque nous sommes sûrs de monter. Après, vous nous connaissez : on ne le fuit pas, on le fait avec discrétion.

Pour L1, RedBird Capital Partners va mettre la main à la poche, non ?
Dans notre plan d’affaires exigé par la DNCG – le gendarme financier – pour une durée de trois ans, nous n’avons besoin d’aucun apport en capital de RedBird, aucun apport en numéraire de RedBird. Et nous serons assez forts financièrement pour subvenir à nos besoins.

Vraiment !
Oui, il s’agit d’être clair là-dessus : vous n’avez pas besoin de l’argent du partenaire pour les trois prochaines saisons. Je rappelle que RedBird a déjà beaucoup injecté au moment de l’acquisition pour l’exercice 2020-2021, qui a également retiré le portefeuille – beaucoup, beaucoup – à la demande de la DNCG l’été dernier. Ce que nous voulons, au sein du club, c’est sortir de ce cercle vicieux du football français qui consiste à trop consommer puis à se tourner vers le propriétaire pour récupérer les déficits.

Comment vas-tu faire alors ?
Je peux vous dire que notre modèle rapporte de l’argent…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page