news

Djamel Belmadi au temps de la « nouvelle Algérie » – Jeune Afrique

Le sélectionneur de l’équipe nationale algérienne, Djamel Belmadi, dont la popularité ne s’est jamais démentie grâce à ses excellentes prestations en tête de la sélection, n’a jamais eu, jusqu’à ces dernières semaines, à affronter la tempête.

Mais celui qui a battu le record d’invincibilité d’une équipe africaine fait face, depuis près d’un mois, à une vague de critiques de toutes parts depuis son discours après la défaite de l’Algérie contre le Cameroun, et dont la rhétorique rappelle celle de la puissance algérienne, toujours à la recherche de « conspirateurs » et autres « mains étrangères ».

yo-yo émotionnel

Revenons aux faits. Les matches de barrage de la Coupe du monde de football 2022 se sont déroulés au Qatar les 25 et 29 mars, opposant l’Algérie au Cameroun. Au match aller, l’équipe de Djamel Belmadi s’est imposée 1-0 sur la pelouse du stade Japoma de Douala. L’issue de la deuxième rencontre, qui aura lieu à Blida en Algérie, est donc décisive car seul le vainqueur se verra accorder un billet pour Doha.

Les Lions Indomptables ont ouvert le score à la 22e minute, portant le compteur cumulé à égalité. Face à face, les deux équipes doivent passer du temps supplémentaire pour pouvoir se départager.

Au premier tour Islam Slimani, sur un centre, marque un but qui permet aux Fennecs de reprendre l’avantage. Mais la scène de liesse est interrompue : après vérification de la vidéo de l’arbitre assistant (la VAR), l’arbitre gambien, Bakary Gassama, décide d’invalider le but car l’attaquant algérien semble involontairement pousser le ballon du bras dans le fond de la cage . .

Nous ne permettrons plus jamais à deux ou trois personnes de conspirer contre nous

S’ensuit alors un yo-yo passionnant pour les supporters des deux pays, résultat d’un…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page