news

« Dois-je arrêter de prendre des virages ? Dois-je arrêter de jouer au football ? Dis-moi « 

Tribune. Depuis la reprise du championnat de Ligue 1, les scènes de violences se sont multipliées dans les stades. J’ai été la victime la plus médiatisée, même si je ne suis pas la seule à avoir été agressée de manière particulièrement lâche et inacceptable. Je veux dire si je voulais écrire cette lettre, ce n’est pas pour une histoire de communication ou à la demande du club. Il n’y a pas de vice ni de calcul de ma part, je n’ai pas la volonté de mettre la pression sur qui que ce soit, je m’en fiche, d’autant plus que je n’ai plus d’intérêt personnel pour cette histoire.

Je veux juste essayer d’apporter un point de vue. Parce que je suis toujours la première victime des accidents de Nice et de Lyon [lors d’un match à Nice, le 22 août, Dimitri Payet avait reçu une bouteille d’eau dans le dos, et un supporteur avait tenté de le frapper ; à Lyon, un supporteur de l’Olympique lyonnais lui a lancé une bouteille sur la tête], ce qui me donne une certaine légitimité. Je souhaite que la réunion interministérielle sur la violence dans les stades [prévue jeudi 16 décembre] ce n’est pas sans lendemain.

« J’ai été blessé autant par la bouteille que par l’impression que j’étais responsable de la violence et de l’interruption du jeu »

Je n’ai pas l’intention de rejouer le match de la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), on a tout entendu avant, pendant et après. Je veux rester digne, contrairement à ceux qui ont suggéré qu’après tout, je ne devrais pas être « si blessé ». Ou, et parfois ce sont les mêmes, ceux qui voulaient que je regagne ma place sur le terrain après avoir pris une bouteille en pleine face.

En fait, j’ai été blessé autant par la bouteille que par le sentiment d’être responsable de la violence et de l’interruption du match. Je dis assez ! Il y en a assez. J’en ai marre de tout le monde…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page