news

Drapeau d’extrême droite exposé par les supporters rémois à Lorient, la LFP ouvre une procédure

La poignée de supporters rémois qui a fait le déplacement au Moustoir ce dimanche lors de la victoire 2-1 à Lorient a arboré un drapeau relatif à l’extrême droite lors de la première période avant de l’enlever à la pause.

Plusieurs images postées sur les réseaux sociaux montraient un drapeau tricolore barré d’une croix celtique sur le parking de Reims. C’est un symbole de l’extrême droite radicale et plus précisément du GUD (groupement de défense des syndicats), un mouvement étudiant français qui a défendu une idéologie nationaliste jusqu’à sa disparition dans les années 2000.

Selon RMC Sport, la commission de discipline de la LFP, alertée par le délégué de la rencontre, va alors ouvrir une procédure disciplinaire contre le Stade de Reims. Le dossier sera instruit pendant quinze jours et d’éventuelles sanctions seront communiquées dans les prochaines semaines.

La Ligue des droits de l’homme s’indigne

Les supporters lorientais qui ont vu le drapeau sur le parking visiteurs ont contacté la Ligue des droits de l’homme du pays de Lorient après le match. Son président, Alain Le Dem, a envoyé un communiqué aux présidents des deux clubs pour dénoncer les faits. « Le GUD est une organisation étudiante d’extrême droite, qui renaît régulièrement sous d’autres sigles, mais dont les discours et actes racistes et xénophobes sont suffisamment constants et connus de la presse, mais aussi de la justice, pour être dénoncés. En l’occurrence, ils n’ont pas leur place dans l’espace public, et a fortiori dans un stade de football, un sport qui se veut exemplaire à cet égard », a-t-il regretté dans sa lettre.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page