news

Équipe nationale espagnole : l’Espagne, de la catastrophe à la hausse en deux mois

L’Espagne approche de la Coupe du monde au Qatar. Ce qui semblait être une catastrophe au mois de septembre avec la défaite contre la Suède, a laissé place à un résultat clair ou plutôt moins compliqué qu’il n’y paraissait grâce au penalty de Pablo Sarabia et à la défaite suédoise.

De cette façon, la sélection de Luis Enrique atteint le dernier match du groupe avec la Coupe du monde beaucoup plus près, étant valable pour sceller le passeport à la fois la victoire et le match nul.

Les défaites de la Suède contre la Grèce en octobre et hier contre la Géorgie, conduisent l’Espagne à attendre avec une certaine sérénité le match de La Cartuja. Désormais, ce sera la Suède qui aura l’obligation de sortir et de gagner. La spéculation qu’il a montrée dans le même cadre lors du dernier Championnat d’Europe n’est plus valable pour lui. Soit battre l’Espagne dimanche, soit Ibrahimovic, Isak et compagnie devront passer par le purgatoire des playoffs pour se rendre à la chaude Coupe du monde à l’automne 2022.

Depuis la défaite à Solna contre les Nordiques, l’Espagne a fait ses devoirs, a rempli cette obligation que l’entraîneur fixe à son équipe, qui est de gagner tous les matchs et donc d’être en Coupe du monde au Qatar. La Géorgie a d’abord battu à Badajoz, puis a battu le Kosovo avec des buts de Pablo Fornals et Ferran Torres, pour terminer la tâche avec une victoire sur la Grèce dans ce qui était autrefois un enfer et maintenant un endroit paisible pour bien jouer au football.

Sans aucune confiance

Maintenant, le panorama a changé et l’Espagne en vaut la peine avec le match nul contre la Suède, mais Luis Enrique est très clair sur le fait que cela ne signifiera aucun relâchement. Elle lui a déjà été transmise et rendue publique devant la presse, rappelant que le chemin n’est pas encore totalement parcouru. Le tableau est différent, mais la confiance peut être le pire ennemi.

L’Espagne participe à la Coupe du monde sans interruption depuis 1978. L’Allemagne’74 était la dernière absence, enchaînant onze participations consécutives. La défaite à Solna contre la Suède a mis la séquence en danger et a généré de nombreux doutes autour de la sélection, ce que le …

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page