news

Fabien Centonze « se sent trahi par la direction » du FC Metz

Au lendemain des propos du technicien roumain, l’intéressé a réagi à travers une interview sur le site Foot Mercato. « Je sais ce que le club m’a donné. Mais là je me sens trahi par la direction et j’ai envie de rétablir certaines vérités », explique le latéral droit, sous contrat avec le jusqu’en juin 2024. « Le club et notamment le président Bernard Serin et le ds Pierre Dréossi ont rompu leur parole. À propos de moi. J’ai eu une offre ferme du , j’ai 26 ans, je n’ai plus de temps à perdre et je voulais y aller. Il est normal d’être déçu. « 

« Je suis humain, entier »

« Quand j’ai signé à Metz, le président m’a dit que si un jour un club venait me chercher et que le projet sportif me convenait, il me laisserait partir », assure l’ancien Lensois qui a rejoint la Moselle en 2019. « Je suis humain , entier, donc forcément, quand je lis la déclaration du coach à mon sujet, je ne peux pas me taire… »

Des déclarations qui ne devraient pas aider à apaiser les tensions entre le joueur et le FC Metz à quelques heures de l’important match à l’extérieur de Bastia. Comme tout le monde, il a peut-être envie de tenter sa chance dans une autre équipe, mais aujourd’hui, il est joueur du FC Metz et doit faire ce que le club lui demande. Il a signé pour ça « , a également souligné Laszlo Bölöni. Je pense que c’est un grand joueur. C’est aussi une personne sensible, il était en colère mais […] c’est une personne intelligente dont on peut avoir besoin. Et je crois, malgré les apparences, que c’est un homme qui tient parole. « 

A voir, d’autant que le FC Nantes n’aurait pas renoncé à recruter Fabien Centonze en wild card.

En attendant, le défenseur messin s’en sort bien dans le groupe détenu par Laszlo Bölöni pour le match aller à Bastia ce samedi (19h00).

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page