news

Football : après les graves débordements de Nice-Cologne, une semaine risquée dans les stades français

L’essentiel La rencontre de la conférence de Ligue Europa a été marquée la semaine dernière par des violences entre certains supporters à l’Allianz Riviera de Nice. Dès lors, les autorités sont très inquiètes à l’approche de plusieurs matches de Coupe d’Europe cette semaine, dont Marseille – Francfort à partir du mardi 13 septembre en Ligue des champions.

Stades sous surveillance en France : vaincu par les violences à Nice-Cologne, le football français aborde les affiches européennes de la semaine entre prudence et « système renforcé », craignant de nouveaux heurts lors de Marseille-Francfort mardi 13 septembre, Rennes-Fenerbahçe et Monaco- Ferencvaros jeudi.

Après une saison 2021-2022 marquée par les excès des supporters, qui a culminé avec le fiasco organisationnel de la finale de la Ligue des champions au Stade de France fin mai, la France a peur de retomber. Les scènes de chaos observées à l’Allianz-Riviera de Nice lors de la réception de Cologne (1-1) en conférence de Ligue Europa jeudi ont rappelé de mauvais souvenirs : bagarres entre supporters à l’intérieur du stade, qui ont aussi impliqué d’anciens ultras parisiens, jets de fumée , délabrement en centre ville…

A lire aussi : Affrontements Nice – Cologne : Jean-Pierre Rivère dénonce les « voyous » qui « n’ont rien à faire dans un stade de foot »

Ces incidents ont fait 32 blessés. D’où l’inquiétude à l’idée d’accueillir à nouveau des supporters étrangers en Ligue des champions et en Ligue Europa, notamment ceux de l’Eintracht Francfort, absent à Marseille mardi (21). « Ça paraît tout aussi compliqué » au Vélodrome, reconnaît Ronan Evain,…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page