news

Football. Ce qu’il faut retenir de la victoire de l’Américain Concarneau face à Vannes OC

1 Un effectif encore léger

A une semaine du début de la compétition, 16 joueurs étaient inscrits sur la feuille de match. Un peu inquiétant quand on sait que c’est en partie ce que la montée de Concarneau en Ligue 2 a coûté la saison dernière. Même si Jannez et Gope-Fenepej se sont blessés, il manque encore au groupe quelques éléments pour assurer une saison régulière.

2 Une défense expérimentale

En l’absence de Guillaume Jannez, blessé lors du dernier match contre Avranches, Stéphane Le Mignan a été contraint d’intégrer Mamadou Sylla, arrivé de Sète il y a une semaine, qui entamait donc son premier match avec les Thoniers. Performance très sereine de sa part, qui peut laisser présager de bonnes choses. A voir maintenant s’il peut reproduire ce genre de performance contre Orléans la semaine prochaine.

3 idées tactiques intéressantes

Positionnés en phase défensive en 4-4-2, les Thoniers ont désormais l’habitude de changer de formation pour récupérer le ballon. L’arrière droit Adrien Julloux a remonté son couloir pour agir comme un plongeur, permettant aux trois défenseurs restants de s’occuper de la récupération. C’est un mouvement qu’on avait déjà vu contre Avranches, lors du dernier amical. Cela permet de profiter des qualités de Maxime Étaun, désormais positionné sur l’aile gauche. Cette supériorité numérique se paie plutôt au milieu de terrain, où Sinquin et Traoré semblent un peu seuls. Pour résoudre ce problème, les Thoniers auraient besoin que leurs défenseurs centraux prennent plus d’initiative et se jettent dans l’axe avec le ballon pour ramener le surplus.

4 Un travail pour deux

Qui, Ambroise Gboho, tout juste arrivé de Laval, ou Tom Lebeau, prêté par Niort, rejoindra Antoine Rabillard à la pointe de l’attaque américaine sur Concarneau ? Si le propriétaire était l’ancien Niortais, il a cédé sa place au nouveau venu…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page