news

Football – De l’apothéose à la peur de l’apocalypse : qu’est devenue l’Italie ?

C’est l’histoire d’un enfant italien qui est entré à l’école primaire en 2015. Comme beaucoup de ses amis, ce dernier commence à se passionner pour le football. Après tout, rien de particulièrement surprenant au pays du football. Affiches dans la salle, bouclier sur le sac, uniforme aux couleurs de son équipe favorite : tout va bien. Puis les années passent, l’enfant grandit, passe les cours avant d’entrer au lycée. Bienvenue en 2026. Toujours amoureux d’un amour inconditionnel pour le ballon rond, ceux qui vont bientôt fêter l’âge de la majorité ont un regret. En plus d’une décennie, il n’a jamais vu son pays disputer une Coupe du monde, même s’il en a déjà remporté quatre. Lunaire. Surtout pour une sélection qui, cinq ans plus tôt, avait remporté l’Euro 2020 (ou 2021, au choix) pour le nez et la barbe des Britanniques à Wembley. Ce saut dans le futur vous semble-t-il surréaliste ? Cependant, il n’est pas loin de devenir une réalité. Attachez-vous, revenez au présent.

Après l’apothéose de l’Euro, l’équipe nationale s’achemine en effet, quatre mois plus tard, vers une nouvelle apocalypse mondiale. « C’est un cauchemar, même si ce n’est pas fini », titre La Gazzetta dello Sport, mardi, au lendemain du triste nul contre l’Irlande du Nord (0-0), synonyme de barrages en mars pour espérer voir le Qatar . Autant dire que le retour sur terre est brutal. Comme si la parenthèse enchantée s’était brusquement refermée. Comme si la magie de l’été s’était soudainement évaporée. Absente de la dernière Coupe du monde en Russie, l’Italie pourrait également faire l’impasse sur la suivante, qui serait évidemment historique. Qui aurait pu prévoir un tel sort pour les champions d’Europe en titre ? C’était il y a 130 jours. Cela semblerait presque une éternité.

Un problème mental

Qualif. Coupe du monde

« C’est une très bonne année » : Deschamps va-t-il trop loin ?

Hier à 12h40

D’un autre côté…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page