news

Football. Djilani Ghertil veut rendre son père fier

Par Aline Chatel Publié le 1 mars 22 à 07h52 Sport à Caen Voir mon actualité Suivre ce média Djilani Ghertil, le jeune joueur du MOS qui aspire à devenir pompier et veut faire la fierté des siens. (©Quentin Jockum/MOS)

Pour ceux qui pensent que les jeunes ne s’investissent plus dans le bien commun, Djilani Ghertil est une réponse à part entière. Le joueur de la Maladrerie est l’entraîneur des U11 garçons, dont il dirige la catégorie, et des U13 filles au MOS. « C’est bien d’avoir des responsabilités », dit-il. Cela montre la confiance qui existe entre moi et le club. Je suis éducatrice depuis deux ans et je me sens très impliquée dans cette fonction.  »

« Les jeunes, il faut savoir leur parler »

Au club de Caen, pensionnaire de Régional 1, Djilani Ghertil a un contrat d’apprentissage. « J’aurais été éducateur même s’il n’y avait pas eu cette photo », dit-il. Recevoir et rendre est pour lui une évidence. « Je sais qu’on dit que les jeunes sont de plus en plus des consommateurs. C’est vrai dans un environnement où les gens ne se sentent pas bien. Tout le contraire de lui au MOS.

Les jeunes changent, ils évoluent, mais il faut savoir dialoguer avec eux. C’est tout ce que fait l’investissement des jeunes aujourd’hui. Ici, les gens ont été francs et honnêtes avec moi. Il a créé quelque chose.

Djilani Ghertil Joueur et éducateur au MOS

Depuis son arrivée à La Maladrerie, Djilani Ghertil a autant appris sur le football que sur la vie. « J’avais un fort caractère, ça ne m’a pas aidé », dit-il. J’avais des qualités mais j’étais trop intéressé par le monde du non-sens et du plaisir à jouer. Mehdi (Hocianat, son entraîneur des jeunes, ndlr) a su se débrouiller et me faire marcher comme il faut.  »

Djilani Ghertil est passé par toutes les étapes…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page