news

Football : le nouvel entraîneur nîmois « attend des attitudes très spécifiques »

Pour la vingtième journée de Ligue 2, Nîmes et son nouveau manager sont en route pour Dijon.

Philippe Montanier, basé à Toulouse, est un entraîneur dont Nicolas Usaï se sent « très proche ». Il apprécie également les entraîneurs sud-américains, citant Sampaoli – « J’aime beaucoup ce qu’il dégage » – et Bielsa. Et « comme tout le monde », il évoque « les références absolues » que sont Guardiola et Klopp. Avant sa première sortie à Dijon, rencontre avec le nouveau manager du Nîmes Olympique.

Depuis votre arrivée, quel message avez-vous fait passer à vos joueurs ?

Je leur ai dit que je n’avais qu’une seule volonté, et c’était de gagner des matchs. Sinon, ils sont en phase d’observation. Pour l’instant je ne suis intervenu que sporadiquement, je m’appuie sur le personnel existant avec qui j’échange beaucoup. Il y a beaucoup de choses à penser et à penser, ça me prendrait trente heures par jour pour le faire, mais on va grandir. Deux jours c’est peu pour mettre en place un plan de match, l’idée n’était pas de submerger les joueurs de consignes mais de définir deux ou trois plans défensifs et offensifs pour mettre Dijon en difficulté.

Qu’attendez-vous de ce match de tir à Dijon ?

Vous pouvez dire ce que vous voulez avec des phrases, il n’y a qu’une seule façon de mesurer la performance, c’est sur le terrain. Il n’y a rien de tel que de rivaliser pour voir les vertus d’un groupe. A l’entraînement j’ai remarqué qu’il y avait de la qualité technique mais en quarante-huit heures il est difficile de voir la résilience de l’autre. J’espère que demain (samedi) soir, j’aurai des réponses… J’attends…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page