news

Football/Ligue 1. « C’est du gâchis », se défend le prince cambodgien qui voulait racheter l’AS Saint-Etienne, Ravichak Norodom

C’est une saga qui n’a pas fini de remuer l’actualité de l’AS Saint-Etienne. Le prince cambodgien Ravihak Norodom, candidat à la reprise de l’AS Saint-Etienne, s’est exprimé mercredi dans L’Equipe.

Alors que l’AS Saint-Etienne avait annoncé porter plainte contre lui pour « faux, usage de faux et tentative d’escroquerie », Norodom a décidé de riposter. « J’ai demandé à mon ambassade à Paris de vérifier : le club n’a pas porté plainte contre moi », assure par exemple celui dont la tentative de rachat de l’ASSE a échoué.

Il s’en prend aussi au président Bernard Caïazzo et Roland Romeyer, se demandant s’ils « veulent vraiment vendre. Je ne les ai jamais rencontrés et je n’ai eu aucun contact avec eux. Seulement trois personnes de KPMG, lors de ma déclaration de mission officielle et pour présenter ma stratégie. Et encore, par visioconférence. Si j’avais été un prince du Qatar ou d’Arabie saoudite, je suis sûr qu’ils m’auraient appelé. J’étais prêt à déménager à Dubaï (où habite Bernard Caïazzo, ndlr) ».

Ravichak Norodom a également restitué la somme de 250 millions d’euros indiquée comme sa fortune personnelle : « Il s’agit de la fortune personnelle de mon oncle, Sa Majesté du Cambodge, et non de l’argent qui aurait servi à acheter l’« AXIS ». Expliquant que ce dernier proviendrait d’une banque chinoise.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page