news

Football / Ligue 1. Festival offensif du Racing devant Saint-Étienne (5-1)

Ce n’est jamais facile d’affronter l’AS Saint-Étienne, et la première mi-temps l’a prouvé. On a eu des débats équilibrés sans opportunité claire, les situations les plus avantageuses aussi du côté de Saint-Etienne.

Mais ce ne sont pas seulement les faits, ce sont aussi les faits. Et ceux-ci, dans une séquence incroyable, ont plongé les Stéphanois dans l’abîme.

Les invités ont été sanctionnés à la 26e minute d’un coup franc, Maxime Le Marchand s’imposant d’une tête sur corner de Frédéric Guilbert. Les Verts ont mis quelques minutes à récupérer. Et quand ils ont semblé sortir la tête de l’eau, ils ont subi deux autres revers.

A la 38e minute, Anthony Caci, mis sur orbite par un doublé avec Dimitri Lienard, cherchait Ludovic Ajorque au premier poteau, mais c’est Zaydou Youssouf qui a marqué contre son terrain, trompant un Etienne Green mis KO par Thimothée Kolodziejczak sur le action.

Finalement, Youssouf lui-même a été expulsé à la 44e minute suite à un tacle par derrière sur Ludovic Ajorque.

Du pain béni, tout ça ? Bien sûr. Sauf qu’avant même la pause, le Racing s’est tiré une balle dans le pied. D’un geste anodin, Arnaud Nordin entre dans la surface et est fauché par Maxime Le Marchand au moment de frapper. Whabi Khazri a renversé la peine en ayant l’audace de perdre le kop derrière !

Du sang neuf, de la fraîcheur, à faire plier les Stéphanois

Ce but a eu le don de refroidir Strasbourg qui a ensuite mis longtemps à se dégager en seconde période. Près de 25 minutes, en fait, qui correspondaient à l’entrée en jeu de Sanjin Prcic et Jeanricner Bellegarde.

Il faut donc du sang neuf et de la fraîcheur pour briser ces Stéphanois qui, sur dix, peinent à rester dans le match. Les changements ont été effectués dans le 67e ‘. À peine deux minutes plus tard, Prcic ciselait son quart de travail pour …

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page