news

Football. Ligue des champions. L’Europe, la grande épreuve de Jocelyn Gourvennec – foot

Champions (cinquième jour). Lille – Salzbourg, ce mardi (21h00)

Arrivé dans le Nord, Jocelyn Gourvennec a tout de suite dit vouloir continuer sur la voie tracée par son prédécesseur. Champion de France dans un 4-4-2 immuable avec Christophe Galtier, Lille n’a jamais changé son système en début de match depuis le début de la saison.

« Ce groupe a besoin de continuité dans les habitudes de jeu et les paramètres », a déclaré Gourvennec lors de sa présentation à la presse. Mis à part le repositionnement éphémère (et peu concluant) de Yusuf Yazici entre les deux, aucun de ses choix n’a radicalement changé le visage de sa formation.

Pour trouver un véritable développement, il faut regarder du côté pressant. Les Mastiffs, qui ont harcelé leurs adversaires la saison dernière, sont devenus plus passifs et attendent régulièrement dans le bloc central.

S’ils sont plus directs à la construction, ce n’est pas seulement lié au carrosse. Depuis qu’Ivo Grbic remplace Léo Jardim dans les buts, les passes sont bien plus nombreuses. Logique : peu habile de ses pieds, le gardien croate est incité à ne pas prendre de risques.

Le problème Yilmaz

Avec huit points perdus dans le dernier quart d’heure en Ligue 1, Lille peine à finir ses matchs. Ces dernières semaines, la gestion du changement a également été une préoccupation majeure au sein du personnel.

Un moment particulièrement discuté : Burak Yilmaz est rentré directement aux vestiaires après la sortie contre Brest (1-1), ne cachant pas son agacement. L’attaquant turc, en manque de confiance, continue de beaucoup jouer.

« J’ai vu une statistique récente sur les « buts attendus » (probabilité qu’une opportunité rentre dans le but) avec une meilleure finition, nos productions auraient dû nous permettre…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page