news

FOOTBALL L’optimisme d’acier de Laporta

Titre avec une phrase que j’emprunte Valdano à un article d’El País et qui définit parfaitement la manière dont le président de Barcelone fait face à la situation. Le beau visage du mauvais temps est tout petit devant l’esprit indéfectible de cet homme, qui, au milieu de la ruine du club qu’il préside, présente Ferran Torres, annonce Morata et prévient urbi et orbi qu’il part pour Haaland et pour n’importe quoi . « Nous sommes revenus », dit-il, dans une attitude que La Vanguardia décrit à juste titre comme « l’esprit de la bannière ». Encore une fois c’est parti ! comme ce « Tu veux te revoir » avec lequel il s’est tiré d’affaire dans le Ground Zero du Real Madrid.

Et, bien sûr, un nouveau stade. Plus moral qu’Alcoyano, a-t-on dit auparavant. Pendant ce temps, Mateo Alemany, beaucoup plus prudent dans ses manifestations, fait tout son possible pour ouvrir une brèche dans les sinistres comptes du Barça à travers laquelle tendre la charge de Ferran Torres. Il y a quelques salaires énormes dans les joueurs inutiles à l’entraînement, Coutinho (20 clean) et Umtiti (13). Dembélé, qui peut faire quelque chose à des moments bizarres, a 16 ans. Le club se retrouverait avec une chanson dans les dents avec laquelle il irait tout de suite là où il a pensé aller en juin et sortirait la moitié de son dossier. Car les deux autres ne voient pas qu’il y a une manière humaine de les placer.

Pour le moment, alors qu’ils parviennent ou non à l’inscrire, Ferran Torres a été testé positif au COVID pour entrer progressivement dans l’environnement. Et aussi Laporta, ce qui n’est pas surprenant, car il s’est accroché à lui pendant une demi-journée et bien que son optimisme soit fait d’acier, on voit que son corps ne l’est pas. Pendant qu’il est en quarantaine, Mateo Alemany va continuer avec la tâche sérieuse, essayant de tresser la dentelle aux fuseaux qu’il doit présenter à Tebas pour voir si cela fonctionne. Pour l’instant, Xavi continue de réarmer patiemment une équipe dans laquelle pour le but, à Linares, il ne pourra même pas compter sur Luuk de Jong qui, d’ailleurs, a fait ce qu’il a pu à Majorque.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page