news

Football : Nîmes joue, résiste et gagne à Dijon

Premier succès pour Nicolas Usaï : les Crocos obtiennent un succès probant à Dijon pour la 20e journée de Ligue 2.

Il se tourna vers son banc, leva les deux poings et rugit de plaisir. Comme cinq des dix derniers entraîneurs nîmois (Cavalli, Tosi, Marseille, Pasqualetti, Arpinon), Nicolas Usaï a débuté son mandat par une victoire finale, samedi à Dijon, sur une pelouse Gaston-Gérard qui a bien fait aux Crocos (4 victoires, 1 zéro lors des cinq dernières visites…).
Le successeur de Plancque, privé de banc depuis plus d’un an, avait clairement fait part de son envie et sa faim de jeu à ses nouveaux joueurs, transfigurés ou pas loin. Joueurs ayant terminé une partie complète, montrant deux visages complémentaires, un par intervalle.
«Nous étions bons avec le ballon en première place, mettant de la vitesse et de la verticalité dès la seconde mi-temps. Nous avons fait preuve de caractère, de détermination et d’abnégation en deuxième position, faisant preuve d’une capacité à bien nous défendre », a analysé Nicolas Usaï.

Eliasson-Ponceau, un beau tandem

A la mi-temps, pourtant, le Nîmes Olympique avait presque tout eu. Presque parce que Sainte-Luce était rentré aux vestiaires quelques secondes avant ses coéquipiers, après avoir écopé de deux cartons jaunes justifiés après les fautes sur Philippoteaux et Belladji. Son entraîneur l’avait prévenu : « Dix minutes plus tôt (la deuxième faute), je lui ai dit de ne pas baisser les bras… »
Rencontrer dix a changé beaucoup de choses, inévitablement. Mais cela n’enlève rien à un premier acte réussi. Au bout d’un quart d’heure, avec un brillant leader de Ponceau, « capable de jouer dos au but, très bon dans ses déviations et dans ses déplacements » (Usaï), Nîmes, disposé en…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page