news

Football : Nîmes Olympique, un moindre mal pour Thomasen, Benrahou et Eliasson au départ

Le Nîmes Olympique (10e après trois journées de Ligue 2) et son entraîneur avancent avec un nouveau groupe, en prenant soin de ne pas être freinés par ceux qui veulent partir, à savoir Benrahou et Eliasson.

Pas de feu au lac de la Bastide, autour duquel les Crocos se sont entraînés mardi matin. L’heure serait plutôt avec le déluge, aussi. Défaite, match nul, victoire, le Nîmes Olympique est « en montée, tant sur le plan comptable que sur le plan du jeu », apprécie Nicolas Usaï. Si le coach se contente d’un « groupe avec des joueurs issus des ligues mineures et donc en phase d’apprentissage, comme Ronny Labonne qui me donne entière satisfaction et peut jouer n’importe où (il est entré en milieu samedi contre Rodez, ndlr) », il s’agace , pour ne pas dire irrité, par l’envie de partir de certains.

Eliasson, qui avait été prolongé et mis à jour, est sous contrat jusqu’en 2024

C’est ce qui se passe depuis sa nomination début janvier. Cubas n’a pas terminé la saison dernière, allant chercher fortune dans le championnat américain, à Vancouver, Benrahou et Eliasson ont ouvert la nouvelle à Nîmes… avec l’intention de l’emmener ailleurs. Si l’USaï a ramené le Suédois dans son « conseil des sages » (avec Benezet, Poulain, Fomba, Tchokounté et Maraval) cet été, elle a renoncé à le convaincre de rester. « Garder un joueur qui veut partir n’est pas souhaitable. Dans l’intérêt de tous, il serait préférable de trouver rapidement une solution. Et (si nécessaire) les remplacer », reconnaît le coach.

Des clubs étrangers, dont l’AEK Athènes, déjà intéressé l’été dernier, suivent Eliasson. Sans que les offres n’aient jusqu’ici influencé le président…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page