news

Football. Pierre Laborde-Turon : « L’impression de revivre la saison d’escalade avec Rodez »

Gardien de Rodez lors de sa montée en équipe nationale, en 2016-17, Pierre Laborde-Turon vit une saison incroyable avec Bergerac, premier de son groupe de N2, à l’instar de Versailles, qu’il reçoit ce mercredi (18h30) en quart de France. finales Finale de coupe.

Après avoir éliminé Metz, Créteil (Equipe nationale) et Saint-Étienne avec Bergerac (N2), vous vivrez votre premier quart de finale de Coupe de France.

A Rodez j’ai vu beaucoup de monde aller au stade, c’est vraiment une ville sportive. Bergerac est plus calme, donc c’est incroyable de voir ce qui s’y passe en ce moment. Ils m’arrêtent dans la rue pour me demander des photos, les gens me souhaitaient juste bonne chance pendant que je promenais mon chien… C’est sympa de donner plein de sourires autour de nous. Environ 7 000 spectateurs sont attendus et nous avions à peine des places pour nos familles ! Jouer à domicile dans une telle ambiance sera un gros plus. Nous ne nous attendions pas à un tel parcours. D’autant que si je suis arrivé à l’été 2020 c’est parce que le club a entamé un cycle de trois ans avec des recrutements régionaux à restructurer après avoir énormément souffert du Covid-19. Cela a permis de créer un groupe très solide, dans lequel chaque joueur a les mêmes aspirations. Depuis le début de cette saison, je ressens une réelle entente, même avec le coach (Erwan Lannuzel, 33 ans). Je n’ai pas l’impression d’avoir seulement sept ans de moins que lui. C’est un passionné qui travaille beaucoup, alors on essaie de lui rendre tout ce travail. On se bat les uns pour les autres sur le terrain, ce n’est pas pour rien qu’on nous surnomme « les chiens ». (des rires)

Toi aussi tu es premier du championnat et tu n’en as perdu qu’un…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page