news

Football : pour dénoncer les inégalités, les Rennaises échouent samedi

Les Bretons du CPB Bréquigny prennent le départ ce samedi 20 novembre. Lubrifiants ? Non, ils veulent (encore) attirer l’attention sur l’inégalité de traitement des hommes et des femmes dans le football.

A l’occasion de leur premier match de la saison en Coupe de France féminine contre Brest, elles apparaîtront donc, dans le protocole d’avant-match et sur la photo officielle, « avec le maillot comme seul équipement ».

La raison ? Dès le quatrième tour de la Coupe de France, la Fédération française de football met à disposition des équipes masculines un ensemble complet composé de maillots, shorts et chaussettes. Les femmes doivent se contenter d’une chemise.

« Le but n’est pas d’accabler la Fed, ni de pleurer, car je pense qu’on se débrouille bien dans le football féminin en France. Notre ambition n’est pas de tout changer, de tout révolutionner, mais il y a ce petit truc qui peut faire avancer les mentalités.  » explique Manon Tessier, milieu de terrain et capitaine du Cercle Paul-Bert Bréquigny (R1) de Rennes.

En mars dernier, à la veille de la Journée internationale de la femme, elles s’étaient déjà entraînées sans short ni chaussettes pour dénoncer une disparité entre joueuses.

Réagissant à cette opération, la FFF avait assuré qu’elle « comprenait la demande de shorts et de chaussettes » et qu' »elle étudierait cette demande pour la saison 2021-2022″. La saison semble déjà commencée…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page