news

Frémur-Fresnaye enfin en R3 et Naizin en R2 !

Confronté à une vague de départs, l’Américain Frémur-Fresnaye (22 ans) a demandé et obtenu sa relégation de R2 à R3. C’est le club de Naizin (56) qui, au retour, a été promu.

Les coéquipiers de Matignon (22 ans) et Hénanbihen (22 ans) avaient pourtant terminé quatrièmes de leur groupe de Régional 2. Mais la vie d’un club « se joue dans les petites choses », souffle Sylvain Letaconnoux, président de l’US Frémur – Fresnaye. Alors que seulement quatre titularisations ont été enregistrées en fin de saison dernière, la vague s’est finalement élargie à dix ou quinze éléments. « En effet, beaucoup ne se sont pas exprimés lorsqu’ils ont été interrogés », précise le dirigeant. Les jours ont passé. Le club a trouvé un nouveau manager, en l’occurrence Ronan Lecacheur, mais le château de cartes s’est rapidement effondré. « On a vécu une vraie hémorragie, on ne s’y attendait pas. On a sans doute notre part de responsabilité, on n’a pas suffisamment anticipé les choses, mais il y a eu un manque de franchise de la part de certains ».

Face à cette dure réalité, le club a demandé il y a 15 jours à être rétrogradé de R2 à R3. Une demande entendue mardi par la Ligue de Bretagne. « On va commencer avec des joueurs motivés, principalement des éléments « B » qui viennent de rater la montée de P2 à P1″, explique le président. Le responsable de la réserve, Vincent Lebret, sera à la tête de ce nouveau challenge. Le club s’est vu interdire de monter en R2 « mais nous serions déjà très contents de rester en R3 » avoue Sylvain Letaconnoux, avant d’ouvrir la porte à d’éventuelles recrues.

Naizin plutôt que Hillion en R2

Pour les remplacer en R2, le duel s’est joué entre le FC Naizinois (56) et son voisin l’AS Saint-René Hillion, tous deux deuxièmes de leurs groupes de R3. « Le premier critère, explique Philippe Le Yondre, président de la commission du concours, était la…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page