news

grande bagarre entre Benedetto et un coéquipier à la mi-temps dans un match de Boca Juniors

L’ancien attaquant de l’OM Dario Benedetto a réglé ses comptes avec son partenaire Carlos Zambrano à la mi-temps d’un match de championnat entre Boca Juniors et le Racing, dans la nuit de dimanche à lundi. Les deux joueurs sont revenus sur le terrain avec des ecchymoses au visage. La police a également dû intervenir pour les séparer, explique le journal sportif Olé.

Les choses se sont réchauffées du côté de Boca Juniors entre Dario Benedetto et Carlos Zambrano. L’ancien joueur de l’OM, ​​revenu en janvier dernier dans le club qui l’a vu exploser entre 2016 et 2019, a réglé ses comptes avec son coéquipier à la mi-temps d’un match de championnat argentin contre le Racing (0-0), dans la nuit de dimanche à Lundi.

Benedetto et Zambrano règlent les comptes, la police intervient

Les images publiées par ESPN après son retour des vestiaires montraient des ecchymoses au visage sur les deux hommes, dont Zambrano. Après la rencontre, l’entraîneur de Boca Hugo Ibarra a confirmé qu’il y avait bien eu une altercation entre les deux hommes. « Je sais qu’il y a une bagarre et rien de plus », a-t-il confié, pas forcément pressé de se défouler sur le sujet. D’autant que, comme le précise le journal sportif Olé, la police a dû intervenir pour séparer les deux protagonistes.

Alors que s’est-il passé entre les deux coéquipiers à Xeneize ? Selon les premières rumeurs, Dario Benedetto accusait le défenseur central de 33 ans d’avoir été « battu dans tous les secteurs », ce à quoi ce dernier a répondu « en prenant soin de marquer ». Une mésentente verbale qui serait survenue en fin de première période avant de poursuivre donc dans le vestiaire de manière plus musclée.

Après le match, le vice-président de Boca Juan Roman Riquelme est allé parler aux deux joueurs, leur faisant savoir qu’ils seraient sanctionnés. Si ce penalty est sportif, ils pourraient être privés de match ce mercredi contre Rosario Central…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page