news

heure de confirmation pour Lapeyre et Anglet

A l’époque, Thomas Lapeyre évoluait avec les U19 de l’Aviron Bayonnais. L’attaquant de 21 ans prend de plus en plus d’importance dans le football anglo-saxon. L’an dernier, il a joué dix-sept fois (et quatre en tant que remplaçant) sur 26 matchs de N3. Son accord avec le meilleur buteur de la division, Mehdi Jaki, n’a jamais été démenti.

« Il avait un rôle de finisseur dans la surface. Je suis plus intéressé par la mobilité et la percussion », indique timidement le jeune homme, qui a commencé à jouer au football au début des années 2000 à Baigts, dans le Béarn, à l’âge de 6 ans. « J’y suis resté dix ans avant de signer à l’Aviron Bayonnais », il ajoute.

« Très bien reçu »

Le natif d’Orthez reste quatre ans à l’Aviron et se retrouve en terminale en junior avec des gars comme Flo Heguiabehere (actuellement N2 à Bergerac), Elahdji Sanha et Mathéo Couget (actuellement N3 à l’Aviron). Plus tard, ils évoluent dans l’équipe nationale U19. « J’ai senti à ce moment-là que je n’aurais pas fait confiance en jouant avec la réserve d’Aviron. Et j’ai été contacté par Cédric Pardeilhan. J’ai tout de suite rejoint le projet Genêts », raconte Thibault Lapeyre.

La première année aux Genêts se termine trop vite à cause du Covid. « On n’a même pas joué 15 matches dans l’année entre championnat et coupe », mais lors de la seconde Thibault commence à trouver ses marques au sein de l’effectif angloyen, avec 21 apparitions dans le groupe de N3. « J’ai été très bien accueilli par le club et suis arrivé en même temps que Julien Marquet, avec qui j’étais à Bayonne. Je n’étais donc pas seul. « 

Objectif 10 buts

Après la belle saison de l’an dernier (cinq buts marqués en N3 mais quelques passes décisives qui ne sont pas encore comptabilisées à ce niveau), c’est l’heure de…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page