news

« Il fallait toujours qu’il prouve »… Comment Gaëtan Laborde est devenu une machine à buts

Ses statistiques font de lui l’un des attaquants les plus prolifiques d’Europe. Avec quatorze buts inscrits en vingt matchs, Gaëtan Laborde flirte déjà avec les chiffres de son très bon exercice l’an passé avec Montpellier. Transféré au Stade Rennais dans les derniers instants du marché des transferts pour 15 millions d’euros, l’attaquant français s’est parfaitement inséré dans le dispositif de Bruno Genesio pour devenir l’un des anneaux forts.

Juste derrière David dans les meilleurs buteurs

Auteur de son premier triplé en professionnel contre Vitesse Arnhem jeudi dernier et décisif dimanche contre Lorient, le nouveau numéro 24 rennais confirme tout le bien qu’il pensait de lui en Ligue 1. Ce mercredi (21h00), Gaëtan Laborde rencontrera le champion en titre de Lille et son attaquant Jonathan David, le seul devant lui dans les meilleurs buteurs.

Apprécié de tous ceux qui l’ont croisé, Gaëtan Laborde a fait preuve d’une maturité et d’une rare baisse sur le terrain depuis ses débuts. L’union entre une paternité précoce (18 ans) et un tempérament tendre se forge dans les gymnases et terrains de sport de Mont-de-Marsan où il a grandi, une terre des Landes à laquelle il reste viscéralement attaché. Connu pour son investissement avec la réserve bordelaise, Gaëtan Laborde doit pourtant s’exiler au Red Star à l’été 2013, pour tenter d’embrasser une carrière professionnelle qui tarde à prendre forme.

« Il n’y avait pas de frénésie autour de lui à Bordeaux à l’époque », reconnaît d’emblée son agent Christophe Hutteau. « Mais Gaëtan s’est battu. Il fallait toujours qu’il manifeste, qu’il se batte. Je pense que sa très jeune paternité l’a fait grandir plus vite que les autres. Il était très jeune mais il savait pourquoi il était là. Je pense que c’est là qu’il a développé son incroyable mental ». Le garçon qui est toujours n’est pas…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page