news

« Ils tuent un peu notre sport », témoigne un arbitre agressé par quatre individus

Le 2 avril, Théo, un jeune arbitre de 18 ans, est agressé après un match au stade Marc-Lourselle, près d’Amiens. Le RC Salouël-Saleux (RC2S) a reçu l’USOAAS d’Albert dans le championnat des moins de 17 ans (U17). L’officiel raconte à RMC Sport les circonstances de l’attentat et réagit après que les premières décisions de justice soient tombées mardi dans cette affaire. Quatre personnes, dont une mère et ses deux enfants, ont été arrêtées à la suite de cet incident.

Comment les incidents se sont-ils déroulés ?

J’ai été désigné pour le match entre le RC Salouël-Saleux (RC2S) et l’USOAAS d’Albert, samedi 2 avril à 15h. J’arrive à 14h et fais mon protocole normalement. Le jeu commence et au bout de 15 minutes les parents présents derrière la porte commencent à contester toutes mes décisions. Pensées assez stupides. Mais surtout, j’avais deux parents en tête. En première mi-temps, l’équipe visiteuse marque et à ce moment-là, les défis de mes décisions deviennent plus importants. En deuxième mi-temps, il n’y a pas eu de but. L’équipe Salouël-Saleux s’est inclinée 1-0. Je siffle la fin du match et quand je vais au vestiaire les deux parents à mes yeux commencent à être assez agressifs envers moi. Je continue mon chemin et là un joueur de Salouël-Saleux se place devant moi, m’insulte et me dit que je ne savais pas arbitrer. Je le punis d’un rouge. Une mère s’approche de moi avec son chien et me dit « tu as mis du rouge sur mon fils ». Cette personne me gifle. Je n’ai pas pu répondre. Il y avait beaucoup de monde. Les patrons ont vu la scène et ont décidé de m’escorter au vestiaire.

En cours de route, j’ai eu l’impression d’être monté sur le dos. C’était le frère aîné du joueur que j’ai expulsé. Je suis poussé et je tombe violemment au sol, la tête en bas. Dès que j’ai ouvert les yeux, le joueur numéro 8 est…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page