news

Incidents OL – OM : Vincent Labrune sort enfin du silence

La réaction du président de la Ligue de football professionnel (LFP) était attendue. Après les incidents survenus dimanche soir à la deuxième minute de jeu du match Olympique Lyonnais – Olympique de Marseille, au Groupama Stadium, Ruddy Buquet, l’arbitre de cet Olympico, a décidé d’arrêter définitivement le match après une tricherie de près de deux heures. . Vincent Labrune, le président de la LFP a tenu à réagir après cette polémique. «Je suis choqué, encore une fois, qu’il faille deux heures pour prendre une décision évidente et qu’elle aurait dû être prise en deux minutes. Car il va de soi que lorsqu’un acteur est touché, le match ne peut pas reprendre. On ne peut, sous aucun prétexte, transiger avec l’intégrité des acteurs et il ne peut y avoir de seconde chance à mes yeux. Le match doit être arrêté, point », a-t-il déclaré dans une interview à L’Équipe.

Ce qui suit après cette annonce

Alors que la LFP est pointée du doigt dans cette polémique, Vincent Labrune reconnaît les erreurs, mais estime que la Ligue n’est pas entièrement responsable. « Je pense qu’il est temps de renverser la vapeur sur les questions de sécurité, ni plus, ni moins. Il est clair que le système d’organisation « tripartite » (club/état/LFP) qui prévaut actuellement ne fonctionne pas de manière optimale (…) Je suis furieux, car ce n’est pas que la LFP n’ait pas prévu ces sujets de troubles à l’ordre public dans les stades (…) Mais nous sommes pris dans un principe de réalité, car notre arsenal est petit. Par exemple : ce n’est qu’avec les incidents d’hier (dimanche) qu’est enfin organisée la rencontre avec les ministres, que nous réclamons depuis août », a-t-il ajouté.

« La Commission n’a jamais sanctionné aussi sévèrement que cette saison »

« La Ligue a le devoir de…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page