news

Infantino défend le « droit de rêver »… / International / FIFA / SOFOOT.com

Un nouveau morceau dans le juke-box de merde.

En pleine tournée sud-américaine, Gianni Infantino insiste et signe : le patron de la FIFA veut sa Coupe du monde tous les deux ans, même si de nombreux grands joueurs du ballon rond non aspergés par les autorités prennent position contre cette idée. A Caracas, Infantino a donc joué la carte d’un homme au grand cœur, d’un leader qui pense avant tout aux petits : « Notre tâche est de faire en sorte que le football soit vraiment mondial. Pour ce faire, nous devons analyser comment améliorer le football de l’équipe nationale. Le président de la FIFA est le président de 111 pays et chacun d’eux a le droit de rêver. Mais le rêve doit avoir une chance de se réaliser, car si vous devez rêver pour l’éternité, vous finirez par faire autre chose.  »

Et Infantino de donner l’exemple local : « Si nous parlons sans détour, quelles sont les chances réelles pour le Venezuela de participer à la Coupe du monde ? « La quantité plus que la qualité, donc, se défend Infantino : « Nous avons analysé la possibilité de réformer le calendrier avec une Coupe du monde tous les deux ans d’un point de vue footballistique (…). Il y a de nombreux avantages, car nous donnons plus d’opportunités à beaucoup plus de pays de participer. Lorsqu’il a été décidé que la Coupe du monde aurait lieu tous les quatre ans, il y a environ 100 ans, la FIFA comptait 40 pays. Il est temps d’analyser la question. »Répondez d’ici la fin de l’année.

Sauf que les petites villes rêvent déjà. Regardez au-delà de Quiévrain. Ah

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page