news

J’ai les chiffres pour prouver la tromperie à l’UEFA.

L’accusation vient directement des pages de L’Equipe et vise tous les clubs-états, c’est-à-dire les clubs de football contrôlés par les familles royales de pays entiers ou par des fonds très influents. La référence pas si subtile est au Paris Saint Germain, qui a été racheté en 2011 par le fonds souverain national du Qatar, l’un des plus riches du monde. Javier Tebas, numéro un de la Liga, a déclaré qu’il pouvait prouver, « chiffres en main », ce qu’il appelle la « tromperie du PSG avec le fair-play financier » par l’UEFA.

« Les revenus qu’elle génère sont trop faibles pour justifier un effectif de 600 millions d’euros », explique Tebas, « celui qui gagne la Ligue 1 en perçoit un peu plus de 45. L’écart est trop important et cela signifie que les sponsors ne sont pas réels ». C’est là que le court-circuit se crée dans la compétition à …

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page