news

« Je ne dors pas et j’essaye de… / CDF femmes / 16° / Lens-Reims (1-3) / SOFOOT.com

Des mots sur les maux.

A 21 ans, Magou Doucouré a décidé de disputer un huitième de finale trivial de Coupe de France féminine à Lens dimanche dernier. Au lieu de cela, l’équipe de Reims a passé tout le deuxième passage à écouter des commentaires sexistes puis racistes à son encontre dans les tribunes. Ce jeudi, il met des mots sur ces actes dans une interview publiée dans L’Équipe. Encore traumatisé par cette rencontre, « [elle]pas d’or[t] non et j’essaie de comprendre ce qui s’est passé. Pendant le match elle est aussi venue pleurer, seule dans le rond central, alors que son équipe venait de tirer un penalty. Pourtant, il n’a jamais pensé à quitter le terrain : « C’était comme si je ne savais pas ce que j’avais le droit ou pas de faire. Je n’avais pas les armes pour riposter.  »

pic.twitter.com/FJZQNi4F0t

– Magou Doucouré (@magoudoucoure) 10 janvier 2022

Depuis, la jeune femme a porté plainte contre l’auteur unique des faits et elle espère surtout que son expérience sera utile à d’autres : « J’attends quelque chose de tout le monde : qu’on donne les clés, au plus vite. Football école, pour se préparer à ce genre d’événements. Il regrette aussi que « personne, ou très peu de gens, n’agissent concrètement » contre le racisme. Il envoie aussi un message au monde du football : « Voyez, mais n’agissez pas !  »

Espérons qu’il sera entendu. PF

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page