news

‘Je suis une femme. C’est de l’intimidation ‘: la gardienne iranienne nie prétendre qu’elle est un HOMME

Le gardien de but de l’équipe féminine iranienne de football a juré de poursuivre la fédération jordanienne « intimidante » après l’avoir accusée d’être un homme.

Zohreh Koudaei, 32 ans, a sauvé deux pénalités lors d’une victoire 4-2 aux tirs au but contre la Jordanie en Ouzbékistan le 25 septembre, ce qui signifie que l’équipe féminine iranienne s’est qualifiée pour sa toute première Coupe d’Asie féminine.

Mais après le match, la fédération jordanienne a exigé « un contrôle de vérification du genre » sur Koudaei de la part de la Fédération asiatique de football (AFC).

Koudaei a déclaré aujourd’hui avec insistance : « Je suis une femme. C’est de l’intimidation de la part de la Jordanie.

« Je vais poursuivre la Jordan FA », a-t-elle ajouté, selon le journal turc Hurriyet.

Zohreh Koudaei, 32 ans, a déclaré aujourd’hui avec insistance : « Je suis une femme. C’est de l’intimidation de la part de la Jordanie. « Je vais poursuivre la Fédération jordanienne de football », a-t-elle ajouté, selon le journal turc Hurriyet.

Koudaei bondit sur le ballon lors du match contre ses rivaux féroces Jordan en septembre

Koudaei bondit sur le ballon lors du match contre ses rivaux féroces Jordan en septembre

La Jordan Football Association (JFA) a appelé la Confédération asiatique de football (AFC) à ouvrir une enquête pour déterminer le sexe de Koudaei

L’équipe nationale iranienne de football féminin a été accusée par ses rivales Jordan d’avoir joué un homme en tant que gardien de but (photo: la gardienne iranienne Zohreh Koudaei) lors d’un match de qualification pour la Coupe d’Asie

Koudaei réalise un superbe arrêt contre le joueur jordanien lors du match à Tachkent, Ouzbékistan

Koudaei réalise un superbe arrêt contre le joueur jordanien lors du match à Tachkent, Ouzbékistan

Koudaei célèbre en soulevant l'une de ses coéquipières après la victoire 4-2 aux tirs au but à Tachkent

Koudaei célèbre en soulevant l’une de ses coéquipières après la victoire 4-2 aux tirs au but à Tachkent

La lettre de la Jordan FA, datée du 5 novembre, faisait état de doutes sur « l’éligibilité d’un joueur participant ».

Il a également allégué que l’équipe féminine iranienne « a des antécédents en matière de problèmes de genre et de dopage », et a appelé au respect d’une « procédure régulière ».

Le président de la FA jordanienne, le prince Ali bin al-Hussein, a partagé la lettre samedi, la qualifiant de « problème très grave s’il est vrai », et exigeant que l’AFC « s’il vous plaît, réveillez-vous ».

Un porte-parole de l’AFC a déclaré: « L’AFC ne commente pas les enquêtes et/ou les procédures en cours, qu’elles soient réelles ou potentielles. »

Le manager de l’équipe iranienne a nié ces allégations, affirmant que l’équipe jordanienne, qui était la grande favorite, cherchait une « excuse » pour avoir perdu le…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page