news

Jean-Aimé Toupane, en cinq actes : « J’aurais aimé être jugé à la fin »

Alors que les Bleues affrontent l’hôte australien en ouverture de la Coupe du monde ce jeudi à 12h30, le monde du basket va découvrir un nouveau visage sur le banc italien. Pour la première fois depuis la Coupe du monde 2014, quelqu’un d’autre que Valérie Garnier y prendra place en la personne de Jean-Aimé Toupane (64 ans).

Certes, depuis sa nomination en octobre, le Franco-Sénégalais a déjà eu l’occasion de diriger son équipe : dix fois exactement, pour un bilan équilibré (5v-5d), des succès encourageants comme en et quelques sorties inquiétantes, l’image de ce tournoi de qualification à Belgrade, marqué par la défaite contre le Nigeria et une gifle subie par la Chine (70-103). Mais cette fois-ci, l’ancien entraîneur de Clermont-Ferrand va vraiment plonger dans le vif du sujet, avec sa première grande compétition internationale. Ralliée depuis le 9 août, l’équipe de France a vécu une préparation très mouvementée, complétée par deux revers constructifs contre l’Australie et le Japon ces derniers jours à Sydney. Les six semaines pour la France ont été marquées par la découverte d’une multitude de nouveaux visages, par l’attente des joueuses retenues en WNBA (Iliana Rupert vient d’arriver) et par de nombreuses blessures d’encadrement, la capitaine Sandrine Gruda en tête, ou encore Marine Johannès. , à la dernière minute…

Au milieu de la tempête, Jean-Aimé Toupane tente de garder le cap. Critiqué dès les premiers jours pour son manque total d’expérience dans le basket féminin, le nouvel entraîneur tente de répandre la sérénité et impose petit à petit sa méthode. Peu avant de quitter les Bleues sur blessure, Marine Johannès a indiqué que le groupe « comprend maintenant vraiment d’où vient Aimé ». Visiblement soucieux de voir le plus haut possible, l’entraîneur champion de France de Pro B 2004 a déclaré que son équipe était « dans…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page