news

Juve, mise en examen pour fraude comptable : la police au siège du club

Un nouveau séisme vient de frapper la Juventus ce soir. Le parquet de Turin a publié un communiqué annonçant que, depuis cet après-midi, les soldats de la Guardia di Finanza (police financière) procèdent à des perquisitions au siège du club Bianconero à Turin et à Milan.

L’armée récupère la documentation des soldes entre 2019 et 2021 et enquête sur un éventuel délit de « fausses communications de sociétés cotées » et d’émission de factures pour « opérations inexistantes ». Engagé par la direction du club et les directions commerciales, financières et sportives.

Sous la loupe de l’enquête se trouvent les plus-values ​​dont, récemment, la Fédération italienne de football et la CONSOB se sont également occupées. Selon le « Corriere della Sera », les personnes enquêtées sont le président Andrea Agnelli, son vice-président Pavel Nedved, l’ancien directeur sportif Fabio Paratici (maintenant à Tottenham) et trois autres managers.

Les mouvements auraient une valeur de 50 millions d’euros et, parmi eux, se trouve le troc entre Arthur et Pjanic. Le Brésilien a été transféré pour 72 millions d’euros depuis Barcelone, tandis que le Bosniaque a coûté 60 millions aux Catalans. Des valorisations qui ont servi à aider les bilans et qui, en même temps, ont déclenché l’alarme des institutions.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page