news

La Coupe du monde 2022 n’aura pas lieu (pour moi) – Les Cahiers du football |

Dans un peu plus de deux mois, le 20 novembre 2022, la Coupe du monde de football débutera au Qatar. Peu de fois dans l’histoire un événement sportif a-t-il autant mêlé le scandale à l’absurde, jusqu’au dégoût, peu de fois le football a été à ce point l’instrument de l’enjeu qu’il n’a plus rien à voir avec le sport, le jeu d’argent ou concurrence.

Décernée par la FIFA en décembre 2010 à la suite d’un prétendu pacte de corruption faisant actuellement l’objet d’une enquête par les autorités judiciaires américaines, françaises et britanniques, la Coupe du monde au Qatar a soulevé dès le premier jour de légitimes polémiques.

Catastrophe humaine

Si les instances internationales du football ont longtemps accepté les atteintes à la démocratie et aux libertés publiques (on se souvient de la Coupe du monde 1978 en par la junte militaire), cette attribution avait la particularité d’ajouter l’aberrant au scandaleux pour les caractéristiques mêmes du pays hôte. .

Minuscule par sa superficie (trois fois plus petite que la Bretagne) par sa population (autant d’habitants que dans le seul département du Nord), sans tradition footballistique ni perspective de développement populaire du sport en place, le Qatar a ses revenus gaziers comme principal atout. . Cette Coupe du monde en plein désert ne s’intéresse pas à ce qui fait le football lui-même : son public.

Depuis douze ans, les petites réformes introduites pour libéraliser la société ou améliorer certains droits sociaux n’ont pas changé la réalité d’une monarchie absolue fondée sur l’application de la loi islamique, qui n’accepte aucune opposition, et d’une société qui impose effectivement des restrictions. sur les libertés publiques et l’égalité entre les femmes et les hommes, la criminalisation de l’homosexualité et de l’adultère, etc.

Des centaines de milliers de travailleurs ont émigré des pays les plus pauvres d’Asie…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page