news

La FIFA a enfin décidé

Qu’y a-t-il après cette annonce

Jour J Pendant trois semaines, l’Algérie a retenu son souffle. Le pays tout entier a en effet peu d’espoir de participer à la Coupe du monde 2022 qui se déroulera au Qatar entre novembre et décembre. Minuscule car les Fennecs n’étaient pas officiellement qualifiés pour le tournoi. Après s’être imposés 1-0 face au Cameroun lors du match aller (25 mars), les Verts ont été battus 2-1 au stade Mustapha-Tchaker de Blida le 29 mars lors d’un match au scénario cruel. Menés 1-0 après l’avance de Choupo-Moting, les Algériens ont fait match nul dans le temps additionnel avec Ahmed Touba (1-1, 118e).

Une élimination douloureuse contre le Cameroun

Virtuellement qualifiés, les Fennecs étaient tombés d’en haut deux minutes plus tard puisque Karl Toko Ekambi avait marqué le but de la victoire 2-1 (120e). Un résultat qui valait beaucoup étant donné qu’il comptait double avec la règle des buts à l’extérieur et envoyait le Cameroun en Coupe du monde. Sur le tapis, les coéquipiers de Riyad Mahrez étaient inconsolables, tout comme leur entraîneur Djamel Belmadi, qui s’est effondré au sol. Le moment de reprendre connaissance, l’entraîneur s’était présenté en conférence de presse et avait donné des consignes à l’arbitre de la rencontre, M. Gassama.

« Je le dis aujourd’hui sans crainte : ces arbitres ne respectent pas notre pays, a tonné le sélectionneur. Ils viennent ici, ils voient notre travail et ils ne nous respectent pas (…) Ces deux dernières années, je n’ai pas vu un seul arbitre qui ne soit pas agressif quand on vient lui parler. Je ne cherche pas d’excuses, ce sont des faits. Quelques heures plus tard, les deux hommes se retrouvent à l’aéroport d’Alger Houari-Boumediene. Belmadi, qui devait prendre un vol de retour, s’est retrouvé nez à nez avec l’arbitre gambien, qui était…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page