news

La France a un peu de répit alors que les Pays-Bas et le Portugal menacent la cinquième place de l’indice UEFA

Après un tour préliminaire faible (élimination de Monaco au 3e tour préliminaire de la Ligue des Champions contre le PSV Eindhoven, 1-1, 2-3 p ; belle qualification douloureuse aux barrages de la Conférence de Ligue Europa face au Maccabi Tel Aviv, 0-1 , 2-0 ap), les clubs français sont entrés avec succès dans la compétition.

Lors de la première journée de la phase de poules du PSG (face à la , 2-1), en C1, Nantes (face à l’Olympiakos, 2-1), Rennes (sur le terrain de l’AEK Larnaca, 2-1) et Monaco (sur le terrain de l’Etoile Rouge de Belgrade, 1-0), en C3, l’a emporté.

Un petit matelas à l’avance

Ils donnent un petit avantage sur les Pays-Bas (6e avec 50 100 points), qui n’ont que l’Ajax en C1 et n’ont plus que 4 équipes encore en lice dans les compétitions européennes (élimination de Twente en barrages de C4). C’est aussi le cas du (7e avec 48 049 points), qui bénéficie pourtant de trois clubs en C1 (FC Porto, Benfica, Sporting) et pourrait marquer plusieurs bonifications de 4 points en cas de qualification pour les huitièmes de finale.

La logique du plus grand nombre

Mais deux clubs portugais ont déjà quitté la C4 (Gil Vicente, Vitoria Guimaraes) et la logique du plus grand nombre devrait faire affaire avec le football français (6 autres représentant). Pour preuve, malgré des résultats très corrects, cette semaine les Portugais ont récolté 6 points (Sporting, Benfica, Braga), les Néerlandais 5 (succès de l’Ajax et de l’AZ, nul du PSV), loin des 9 points de la France.

Nous vous rappelons que le maintien de la cinquième place de l’indice UEFA à la fin de la saison (juin 2023) est essentiel car il affectera jusqu’à quatre équipes (3 + 1) dans la nouvelle formule de la Ligue des champions à l’été 2024. La sixième aura un maximum de trois (2 + 1), le septième un maximum de deux (1 + 1).

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page