news

La France se tire une balle dans le pied !

Qu’y a-t-il après cette annonce

On pensait que la France était guérie après des matchs solides à Rennes, au PSG, à Nantes et à Monaco lors de la première journée de compétition européenne. Mais l’euphorie a été de courte durée. Cette deuxième semaine continentale a été beaucoup plus rude et le retour à la réalité sur le terrain plutôt violent. Tout a commencé mardi avec la terrible défaite d’une équipe de l’OM encore une fois impuissante en Ligue des champions face à un adversaire encore à sa portée, l’Eintract Francfort (défaite 0-1 à l’Orange Vélodrome de Marseille). . Deux défaites en autant de matchs et même la 16e en 17 matchs si l’on prend en compte tous les matchs des Olympiens depuis 2012 dans la course, à tel point qu’elle devient la risée des réseaux sociaux le temps d’une soirée.

Une nouvelle fois le PSG a sauvé les meubles, non sans mal, face à une courageuse équipe du Maccabi Haïfa qui a fini par céder face à MNM (1-3). Mais Paris est justement l’arbre qui cache la forêt. Et les clubs engagés en Europa League et Conference League ont tous déçu, mais à des degrés divers. Le bonnet d’âne de la semaine revient à l’. Victorieux au forceps à Belgrade, les Monégasques n’ont pas su prendre la mesure à domicile face à Ferencvaros, certes champion de Hongrie, mais qui s’est imposé en toute fin de match. Une défaite qui ternit une équipe dont l’objectif initial était de bien figurer en phase de poules de la Ligue des champions.

Monaco et Nantes déçus

Autre déception de la semaine, le . Alors que le vainqueur de la Coupe de France avait électrisé Beaujoire pour son entrée en Ligue Europa face à l’Olympiacos, les Canaris sombrent en Azerbaïdjan aux côtés de Qarabag (3-0). De son côté, Nice rattrape toujours son retard et fait match nul 1-1 après avoir été immédiatement devant…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page